L’Urbanisation et ses effets sur le quartier !

Lundi 9 octobre, lors de la réunion publique organisée par le comité du Prêche, a été présentée la carte des constructions dans le périmètre de ce quartier.

Voici donc la carte élaborée à partir des informations actuellement en notre possession. Sur certaines constructions les logements vont être bientôt livrés (Le Belem), sur beaucoup d’autres les permis de construire sont accordés avec parfois des désaccords ayant fait l’objet de recours (ex St Mandé) d’autres sont en instance de délivrance de permis, d’autres n’ont pas encore fait l’objet de demande de permis, d’autres enfin ont fait l’objet d’informations dans diverses instances.

Nous reviendrons ici-même sur la réunion du 9 octobre dans les prochains jours.

Mode d’emploi : Pour accéder aux informations et images : Agrandir l’image : cliquer icône [  ] en haut à droite. Un nouvel onglet s’ouvre – Accès aux images et informations d’un projet : cliquer sur l’icône d’immeuble , puis cliquer sur l’image. Les signes < et > indiquent la présence de plusieurs images. Cliquer sur l’image qui apparaît sur la gauche – si plusieurs images sont présentes, des flèches < ou > apparaissent, les utiliser. Pour quitter Cliquer à nouveau et revenir sur l’onglet

Si l’on totalise le nombre de logements qui vont ainsi s’ouvrir dans les prochains mois, nous arrivons à un total de 420 environ. La population supplémentaire pouvant être évaluée à environ 800 à 1200 personnes (2 à 3 personnes/famille au moins). Un nombre qui dépasse largement le nombre de constructions maximum indiquées par  Clément Rossignol Maire de Bègles dans le Sud-Ouest du 27 septembre indiquant : qu’il « lance… un combat – le mot n’est pas trop fort – afin de contenir le nombre de constructions à 320 par an (soit environ 450 habitants supplémentaires), à consolider le paysage urbain d’échoppes et de jardins « Il faut associer l’humain et le patrimoine »). Le quartier du Prêche est donc largement « en avance », contenant à lui seul bien plus que la croissance prévue par an pour tout Bègles, il devrait donc faire l’objet de mesures pour limiter cette l’évolution, conséquence de décisions prises depuis de nombreux mois.